BibliASPA développe un programme de la langue portugaise et de la culture brésilienne pour les étrangers à son siège à São Paulo, Rua baronesa de Itu, 639, Santa Cecilia, à deux blocs du métro Marechal Deodoro, et à Curitiba et Foz (sud du Brésil).

À l’heure actuelle, il y a onze cours de portugais pour les réfugiés (de nationalités différentes, y compris les Syriens, Irakiens, Palestiniens, Soudanais, Nigérians, Ivoiriens, Congolais, Sénégalais, Ghanéens, Haïtiens, Afghans, Boliviens, etc.). Les étrangers de toute nationalité sont les bienvenus. On sait que le nombre de réfugiés est croissant à Sao Paulo et d’autres villes du Brésil et cela pose l’une des questions les plus importantes de l’époque contemporaine.

La deuxième langue la plus parlée dans le monde latin, est le portugais.C’est la langue officielle au Brésil, au Portugal et dans certains pays africains comme l’Angola et le Mozambique.

En plus de la langue, les élèves entrent en contact avec les cultures et les coutumes du Brésil, étant donné que la culture est la clé de l’apprentissage des langues.
Danscecours, mené par BibliASPA, les élèves apprennent les divers aspects de la langue–Expression orale, comprhension auditive, la lecture et l’expression écrite–en ayant une pratique liée à des situations réelles, stimulant la communication et la citoyenneté.
Ainsi, l’étudiant peut développer des compétences de communication, acquérir des structures phonétiques, phonologiques et lexicaux en langage oral et d’acquérir des structures morphosyntaxiques dans le langage oral et écrit.

Le cours utilise un matériel pédagogique mis au point par l’équipe des enseignants et des chercheurs de portugais pour les étrangers.
Le programme se compose de quatre modules et comprend des évaluations à chaque étape, en mettant l’accent sur la capacité des réfugiés d’utiliser le portugais au quotidien.
Le cours vise à fournir aux réfugiés de la nourriture, le transport et toute la fourniture necessaire à

l’apprentissage (bloc-notes, stylos, crayons, livres, etc.). Aujourd’hui, BibliASPA cherche un soutien à ces demandes. De nombreux réfugiés n’ont pas d’argent pour prendre le métro ou le bus.
La pertinence sociale de ce projet est importante dans la mesure où elle favorise l’intégration et fournit un moyen pour qu’ils puissent assurer leurs droits d’accès aux services publics, et leur permettre de trouver du travail, unlogement, etc.